PHP 5.5.16 is released

Rapport d'erreurs

En termes de sécurité, il y a deux conséquences au rapport d'erreur. D'un coté, cela améliore la sécurité, mais d'un autre, cela la réduit aussi.

Une tactique d'attaque standard consiste à faire faire des erreurs au système, et à analyser les types des erreurs qui sont retournées, ainsi que leur contexte. Cela permet à l'attaquant d'obtenir des informations à propos du serveur, en vue de détecter de possibles faiblesses. Par exemple, si un intrus a glané des informations sur une page dépendant de la soumission préalable d'un formulaire, il peut essayer d'écraser les variables par ses propres valeurs :

Exemple #1 Attaque de variables avec une page HTML personnalisée

<form method="post" action="http://www.site.cible.com/?username=badfoo&password=badfoo">
 <input type="hidden" name="username" value="badfoo">
 <input type="hidden" name="password" value="badfoo">
</form>

Les erreurs PHP qui sont normalement retournées peuvent être très pratiques pour un développeur qui essaie de déboguer un script, car elles donnent de précieux renseignements tels que la fonction qui a échouée, depuis quel fichier PHP, et même le numéro de la ligne à laquelle l'erreur s'est produite. Toutes ces informations sont exploitables. Il n'est pas rare que les développeurs PHP utilisent les fonctions show_source(), highlight_string(), ou highlight_file() comme outils de déboguage, mais sur un site en production, cela peut exposer des variables cachées, des syntaxes non vérifiées, ou d'autres informations critiques. Il est particulièrement dangereux d'exécuter du code de sources connues avec des gestionnaires de débogage inclus, ou de travailler avec des techniques de débogage répandues. Si l'attaquant peut déterminer quelle technique générale vous utilisez, il peut tenter une attaque frontale sur une page, en envoyant des chaînes de débogage connues :

Exemple #2 Exploiter des variables classiques de débogage

<form method="post" action="http://www.site.cible.com/?errors=Y&showerrors=1"&debug=1">
 <input type="hidden" name="errors" value="Y">
 <input type="hidden" name="showerrors" value="1">
 <input type="hidden" name="debug" value="1">
</form>

Indépendamment de la méthode de gestion des erreurs, la possibilité de tester un système pour identifier des erreurs revient à fournir à un attaquant plus d'informations sur votre système.

Par exemple, le style même d'une erreur PHP standard indique d'un système fait tourner PHP. Si un attaquant affiche une page .html, et essaye de la tester (pour rechercher des faiblesses connues du système), en lui envoyant des données invalides, il peut déterminer qu'elle a été construite via un script PHP.

Une erreur de fonction peut indiquer si un système supporte une base de données spécifique, ou bien donner des indices quant à la façon dont une page a été conçue ou développée. Cela peut orienter l'intrus vers les ports de cette base de données ou bien vers une attaque liée à cette application. En envoyant des données erronées, par exemple, un pirate peut déterminer l'ordre d'identification dans un script (à partir des numéros de lignes d'erreurs), ou sonder à la recherche de failles qui pourraient être exploitées à différents endroits du script.

Une erreur de fichier, ou une erreur générale de PHP, peut indiquer quelles sont les permissions du serveur web, ainsi que la structure et l'organisation des fichiers. Les gestionnaires d'erreurs utilisateurs peuvent aussi aggraver ce problème, en permettant l'exploitation facile d'informations préalablement "cachées".

Il y a trois solutions majeures à ces problèmes : la première est de scruter toutes les fonctions, et d'essayer de traiter toutes les erreurs. La seconde est de totalement désactiver le rapport d'erreur, dès que le script est en production. La troisième est d'utiliser les fonctions de gestion des erreurs de PHP pour créer vos propres gestionnaires d'erreurs. En fonction de votre politique de sécurité, il se peut que vous arriviez à la conclusion que ces solutions sont toutes les trois applicables à votre situation.

Une méthode pour gagner du temps est d'utiliser la fonction error_reporting(), pour vous aider à sécuriser votre code, et détecter certaines utilisations dangereuses de variables. En testant votre code, avant le déploiement, avec E_ALL, vous pouvez rapidement repérer les variables qui ne sont pas protégées. Une fois que le code est prêt à être déployé, vous devriez soit désactiver complètement le rapport d'erreur en passant 0 à la fonction error_reporting(), soit en désactivant l'affichage des erreurs en utilisant l'option de configuration display_errors de php.ini. Si vous choisissez la seconde solution, vous devriez également définir le chemin vers votre fichier de log en utilisant la directive de configuration error_log, et en activant la directive log_errors.

Exemple #3 Détecter des variables non protégées avec E_ALL

<?php
if ($username) {
  
// Non initialisée ou vérifée avant utilisation
  
$good_login 1;
}
if (
$good_login == 1) {
  
// Si le test ci-dessus échoue, les valeurs n'ont pas été testées
  
fpassthru ("/données/très/très/sensibles/index.html");
}
?>

add a note add a note

User Contributed Notes 1 note

up
4
earlz- -NO SPAM-- at earlz dot biz DOT tm
5 years ago
Note for those of you using OpenBSD and PHP.  The default php.ini has display_errors=off . This is contrary to the PHP default of display_errors=on . If your having trouble seeing errors on OpenBSD make sure to edit your php.ini to have display_errors=on. (I had this problem on OpenBSD 4.4)
To Top